Séné/Sine : La côte d’alerte

Publié le vendredi 18 mai 2007.

47 kilomètres de côtes, une réserve (Falguérec) qui couvre 20% de son territoire, des anciens marais salants... Séné/Sine est encore un espace offrant un cadre de vie remarquable à proximité d’une ville en pleine croissance. Près de 10 000 habitants privilégiés ?

Les deux-tiers de la commune sont classés en zone non constructible. Les petits bras de mer de la commune tombent sous la protection de la loi littorale, imposant d’énormes contraintes pour la réalisation d’infrastructures.

En ce sens, la moitié de la population habite le nord de la commune, proche de Vannes.

Jusqu’à présent, les maires successifs ont préservé l’équilibre entre l’habitat et l’environnement. C’est toujours l’ambition affichée par P. Salic, maire depuis 2001.

L’amendement Gélard, adopté en janvier 2006, qui modifie la loi littorale, supprime l’inconstructibilité dans la bande des 100 mètres des rives des petits estuaires et des étiers de la commune !

Le risque se précise donc de voir Séné/Sine changer de nature... Les promoteurs immobiliers sont à l’affût et espèrent le doublement des possibilités de constructions dans les cinq ans à venir.

A nous de choisir l’avenir de notre territoire, et la préservation de notre identité sinagote : Village des pêcheurs ou banlieue vannetaise ?

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette