Langue bretonne en danger, Etat en congé

Publié le mercredi 19 décembre 2007.

Les élections présidentielles sombrent dans la caricature nationaliste, des candidats se réfugient derrière un drapeau et un hymne pour masquer leur impuissance et l’échec prévisible de leur politique dénuée de projet pour l’avenir...

Le moment est venu d’avoir de l’ambition, le moment est venu de donner à la République le sens qu’elle n’aurait jamais dû perdre : celui du progrès humain, du respect des gens, du respect des cultures, du respect des langues... En un mot le respect de la dignité des peuples et des cultures de l’Hexagone.

Assez de beaux discours à travers le monde ! Exigeons désormais la mise en œuvre concrète en France des Droits de l’Homme, de tous les droits de l’homme...

En ce sens, la France doit désormais transférer la compétence de l’enseignement des langues régionales aux régions concernées, Diwan doit obtenir un statut public régional, le Breton doit avoir un statut officiel en Bretagne.

Samedi 31 mars 2007, je serai à An Oriant/Lorient, pour dire au nom du peuple Breton : Assez de mépris et d’hypocrisie. La langue bretonne est en danger de mort et l’Etat français ne s’intéresse qu’à la francophonie...

Deux poids, deux mesures, le compte n’est pas bon...

Jean-Jacques Page

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette