Identité Bretonne : Un moteur formidable !

Publié le mercredi 21 mars 2007.

Notre identité, c’est notre avenir. La culture Bretonne, la langue Bretonne sont les caractéristiques d’un peuple singulier, d’un peuple au coeur de l’humanité : Le peuple breton.

Fier d’être breton, citoyen européen et citoyen du monde...

Bécassine est morte...


Reconnaître l’existence du peuple breton, défini sur une base territoriale et regroupant tous ceux qui sont nés ou habitent en Bretagne, comme sont reconnus les peuples catalan, basque et galicien dans la constitution espagnole

Créer dans chaque région un « Fonds pour la création artistique », financé par une régionalisation des crédits du Ministère de la Culture ; en finir ainsi avec la confiscation de la majorité des crédits par l’Ile-de-France

Donner aux régions les moyens politiques et budgétaires de valoriser leur patrimoine culturel mais aussi de dynamiser la création contemporaine et de développer des rencontres interculturelles dans un esprit permanent d’ouverture sur le monde.

Faciliter l’accès de tous à l’éducation artistique et musicale, créer et soutenir des petites salles dans les quartiers et les communes, permettre l’accès de tous les artistes aux lieux de création et de diffusion

Organiser des États généraux de la création et de l’emploi culturel, améliorer et sécuriser le statut des intermittents du spectacle

Créer un service public de radio-télévision breton à vocation généraliste couvrant toute la Bretagne avec une large part au breton et au gallo (sur le modèle de ce qui existe au Pays de Galles, en Catalogne, au Pays Basque et en Galice), aider ainsi la création cinématographique en Bretagne

Obtenir la reconnaissance officielle de la langue bretonne et des autres langues régionales.

Ratifier la Charte européenne des langues régionales et minoritaires, à l’exemple de la quasi totalité des Etats européens

Modifier l’article 2 de la Constitution, pour que le français ne soit plus la langue unique de la République mais « notre langue commune ». Cet article, adopté en 1992 pour protéger la langue française de l’influence grandissante de l’anglais, sert aujourd’hui d’argument à tous ceux qui, au nom d’une vision rétrograde et sectaire de la République, s’opposent à toute forme de reconnaissance des langues régionales

Donner la compétence en matière de politique linguistique aux régions concernées, transférer ainsi la compétence « langue et culture bretonnes » à la Région Bretagne, avec maîtrise de la carte scolaire (ouvertures et fermetures de postes)

Valoriser le breton, le gallo et la culture populaire dans l’enseignement, la culture, les médias et la vie publique

Permettre à chaque enfant d’accéder à la culture, à l’histoire et aux langues bretonnes : breton et gallo

Soutenir la création et le développement des crèches et structures d’accueil de la petite enfance en breton

Promouvoir l’enseignement bilingue breton - francais, l’enseignement par immersion ainsi que les cours du soir et la formation pour adultes ; intégrer les écoles Diwan dans un service public éducatif régional ; assurer le renforcement de la filière bilingue dans l’enseignement public. Le volontarisme doit l’emporter, la demande des familles doit être non seulement prise en compte sans réticence, mais plus encore, encouragée. Dans toutes les formations, les enseignants pourront recevoir, sur la base du volontariat, une formation en breton.

Documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette