Réforme territoriale. De simples "circonscriptions administratives" pour masquer les identités !

Publié le mardi 3 mai 2016.

Une réforme territoriale non démocratique et contraire à la charte européenne de l’autonomie locale. Voilà le scandale d’une réforme biaisée et partisane qui ne fera que masquer les entités qui donnent du sens face à une technocratie "hors sol". Il faudra encore attendre, mais cette réforme ne fait que diluer une France, déjà en perte de repères et de cohésion.

Une "région grand ouest" serait une simple circonscription administrative, dénuée d’identité. C’est malheureusement ce que la réforme territoriale a mis en place, on le voit avec le "Grand Est" insipide et éloigné des administrés. Des administrés sans identité, c’est ce que veulent les technocrates parisiens. La question se posera du degré d’adhésion des citoyens à des circonscriptions de gestion administrative, et de l’image de ces ensembles au niveau international.

Les "hauts de France" et le "grand est" (d’ailleurs même pas "de France") auront beaucoup de mal à se faire reconnaître. D’ailleurs, les entités historiques sont conservées en sous-appellation, la preuve que le chapeau "administratif" n’est qu’un outil de gestion...

Au regard des pouvoirs dévolus aux régions, même grandes, ce n’est pas demain que ces régions seront "capitales". Finalement peut-être ne faut-il pas craindre un grand ouest de Brest au Mans, dans la mesure, où la Bretagne y retrouverait son intégrité et sa puissance à la fois économique et identitaire... Le Mans et la Sarthe sont de toute façon hors jeu étant situés dans le giron de la région parisienne.

Ces constructions n’ont pour avenir que celui du centralisme, et les système pyramidaux vont s’effondrer comme le prédit Joël De Rosnay...

La Bretagne comme l’Alsace ne disparaîtront pas demain, et c’est la France qui se dilue dans ces constructions technocratiques qui nient les réalités humaines...

Répondre à cet article