Réforme territoriale : autisme et aveuglement

Publié le mardi 9 décembre 2014.

Le dernier débat sur la réforme territoriale, dans la nuit du 8 au 9 décembre 2014, aura démontré l’absolu non sens que constitue cette réforme territoriale. Les parlementaires seraient désavoués par les populations, et le PS a verrouillé les votes, par des refus systématiques des amendements, sans aucune justification. Aucun argument n’a été entendu. Autisme et aveuglement d’un microcosme technocratique et jacobin.

La volonté du rapporteur, Carlos Da Silva, pourfendeur impitoyable des quelques députés Bretons résistants et surtout des courageux députés Alsaciens, est de destructurer les territoires au profit des métropoles.

Le gouvernement n’en était pas à quelques contradictions près :
- "Des grandes régions de dimension européenne", alors quid de la Corse (300 000 habitants), du Centre-Val de Loire qui reste intangible, d’une Bretagne amputée et surtout d’une région Pays-de-Loire "minuscule assemblage artificiel" au milieu de nulle part ! Les Pays-de-Loire vont subsister quand l’Alsace va disparaître, preuve que le jacobinisme est une hérésie...

- "La carte n’est pas intangible et les territoires pourront décider de leur organisation", alors pourquoi rendre le droit d’option inapplicable et graver dans la loi que Strasbourg sera capitale avant tout débat. Le Fouquier Tinville de la réforme territoriale arrange la règle selon son bon vouloir !

Nous savons tous que les synergies qui existent entre territoires n’attendent pas la fusion des régions, et que l’identité, la cohérence impliquent la proximité.

Cette réforme ne fait que destructurer des territoires, une sorte de "normalisation jacobine" qui veut éradiquer toute forme d’identité régionale dans le cadre fermé d’une "monarchie républicaine" qui tourne le dos à l’Europe et s’enferme dans le repli technocratique.

Paris et ses métropoles d’équilibre voila le choix opéré par les élites politiques.

Nous saurons prochainement si les citoyens valident une telle démarche, il est à craindre que les espoirs déçus laisseront place à une indifférence électorale et à un laissez faire.

A jouer à l’apprenti sorcier, on finit par faire exploser la marmite.

Documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette