Et si l’on pensait la réforme territoriale à l’échelle européenne !

Publié le dimanche 24 août 2014.

Et si l’on sortait du cadre hexagonal pour penser Europe ? Voila une option retenue par Michel Abhervé, professeur associé à l’université de Paris-est- Marne la Vallée.

Dans son "anticipation", M. Abhervé propose une Bretagne dans sa dimension historique, un Val de Loire réunifié, une région Auvergne Limousin et une région Poitou-Charentes élargie à la Vendée.

Quelle extraordinaire évidence que la réforme territoriale votée le 23 juillet 2014 par l’Assemblée Nationale n’a pas retenue en tout "illogisme" !

Mais la grande innovation de cette analyse est de penser l’hexagone dans un ensemble européen, en y considérant les régions frontalières comme des régions fongibles avec des intérêts fonctionnels et culturels communs. Dans cette optique, le puzzle européen se reconstitue en effaçant des frontières, finalement, très artificielles.

De même cette carte ne considère pas les limites départementales (parfois désuètes) comme intangibles.

Euro-régions de l’Escaut, de la Meuse-Moselle, Rhénane, Catalane, basque, Lémane... Pas si incohérent !

Sans doute avons nous là, les prémices conceptuels d’une Union Européenne fédérale...

Le référendum écossais a fait gagner la démocratie.

"La lutte contre le déficit démocratique en Europe et le souverainisme d’extrême droite, passe – et c’est tout le paradoxe de la situation européenne – par la case du souverainisme démocratique des peuples.

Comme le mécano institutionnel européen est en panne depuis le Traité de 2005, les peuples cherchent les moyens de reprendre la parole et le pouvoir face aux Etats et aux lobbies qui les entravent. Bonne nouvelle." Noël Mamère.

Documents joints

Répondre à cet article