Réforme territoriale :"un magma informe constitué de bric et de broc"

Publié le samedi 12 juillet 2014.

La réforme territoriale, indispensable au regard de l’indigeste "millefeuille administratif" français, donne lieu à un étrange délire technocratique. Aucune règle démocratique ou de bon sens n’est respectée. Des futures régions sans identité, trop grandes, qui ne respectent ni l’histoire, ni la sociologie, ni le sentiment d’appartenance, ni la nécessaire proximité des élus avec les citoyens.

Le gouvernement propose une réforme territoriale déconnectée des territoires. A croire que Paris ignore totalement la réalité des territoires, et ne veut surtout pas que les "provinciaux" puissent vivre en harmonie.

Calculs politiciens (Nord-Picardie...), "désirs de stars" (J-M Ayrault contre la Bretagne, S. Royal pour le Poitou...), mélanges indigestes (Champagne-Ardennes...), mépris des identités (Alsace, Lorraine, Savoie, Auvergne, Limousin, Bretagne...).

Paris est sacralisé dans une région phare, mieux encore, l’Etat financera les infrastructures (31 milliards) du "grand Paris". Paris ne peut être que grand !

Ailleurs, que de brouillons !

A part la Normandie, logiquement réunifiée et la Corse "sanctuarisée", le reste n’est que "magma informe", selon l’expression du journal "Marianne".

La Bretagne restera au mieux amputée, au pire fusionnée dans une "grande pédélie" prélude à une grande bouillie destructrice et deshumanisée.

Gigantisme territorial et destruction du sentiment d’appartenance pour permettre à Paris de régner sur un ensemble sans âme, ni cohérence.

Après la destruction des cultures et des langues régionales, c’est désormais, la destructuration des territoires qui est engagée.

Alors comment peut-on "vivre, travailler et décider au pays", si le pays n’a plus ni sens, ni réalité... Re zo Re !

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette