L’affront fait aux Bretons et à la Bretagne

Publié le mardi 3 juin 2014.

Comment peut-on se moquer à ce point d’un peuple et de ses aspirations à l’unité et à la cohérence ? La réforme territoriale annoncée vient d’accoucher d’un "puzzle" bricolé par des technocrates parisiens sous l’influence caricaturale de quelques "barons régionaux".

Tout le monde se félicitait de la volonté affichée du président de la République d’engager, enfin, la réforme du "millefeuille administratif".

Nous avons tous espéré un débat serein, objectif et efficace. Pensé que les critères de cette réforme reposeraient sur le "vouloir vivre ensemble", sur la cohérence territoriale, sur l’harmonie des territoires et leurs complémentarités.

Que nenni ! La France empilée et divisée, sera désormais, un puzzle déséquilibré, avec des régions dessinées à la va-vite, sans aucune analyse de fond, au simple gré des considérations "électoralistes" et "courtisanes" d’élus bien implantés à l’Elysée.

En Breton, on dit forz petra (n’importe quoi), et donc patatra, l’échec est prévisible.

"L’ouest" qui s’envisageait en quatre régions fortes et équilibrées devient un "marécage" (même pas Poitevin) de structures diformes et incohérentes... Seule la logique de la réunification Normande est respectée.

Le Val de Loire disparaît, la Pédélie, région la moins légitime est conservée, et la Bretagne reste amputée de la Loire Atlantique.

Comment imaginer que des "barons" dignes de l’âge des féodalités aient le pouvoir de détruire des dynamiques territoriales et d’interdire aux citoyens et aux cultures de vivre en harmonie.

Les Bretons et la Bretagne se sentent trahis, cette trahison est ressentie comme un mépris par tous les Bretons, sonnés et incrédules...

Comment peut-on être à ce point déconnecté de l’avenir ?

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette