Le bilinguisme pour lutter contre Alzheimer !

Publié le vendredi 23 mars 2012.

Le bilinguisme est un atout pour le développement du cerveau, selon Peter Hagoort, directeur de l’Institut Max Planck pour la Psycholinguistique. Il l’a démontré lors d’une conférence au Basque Center on Cognition Brain and Language (BCBL) de San Sebastian (Donostia), le 22 mars 2012.

Il convient de commencer l’apprentissage d’une nouvelle langue le plus tôt possible. "C’est surtout pendant les quatre premières années que l’enfant peut apprendre une deuxième ou une troisième langue"...

Alors qui prétend que le Breton ne sert à rien ! Le seul vrai bilinguisme possible en Bretagne se fait en passant par le breton...


"L’apprentissage d’une deuxième langue augmente aussi les connexions entre différentes régions du cerveau et modifie sa structure et son organisation," selon Hagoort.

D’autres études estiment que l’avantage bilingue dans l’attention et le contrôle cognitif pourrait aussi avoir des bénéfices à long terme. Des preuves préliminaires suggèrent même que l’utilisation accrue de ces systèmes pourrait protéger les bilingues contre la maladie d’Alzheimer.

Des études analysant les évaluations des résultats des programmes d’immersion (le système utilisé par les ikastola en Pays Basque) ont montré les conséquences de l’enseignement bilingue sur le développement cognitif de l’enfant.

Les résultats de ces études ne laissent pas de doutes. Ils ne montrent pas seulement de très bons résultats quant à la capacité linguistique, mais constatent aussi chez les bilingues une souplesse mentale, une mobilité conceptuelle et une capacité à résoudre des problèmes plus importantes que chez les enfants monolingues.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette