Vannes agglo : la politique de la rustine.

Publié le jeudi 13 octobre 2011.

La démission de Gilles Auvray, président de la communauté d’agglomération de Vannes (Vannes agglo) est le symptôme de l’impossible gouvernance de l’agglomération.

L’absence de cohésion des maires de l’agglomération et la politique de guichet en place depuis trop longtemps entraîne un laissez-faire empirique qui met en danger notre territoire.

La sensation que l’on pose des rustines au coup par coup sans vision d’avenir !

La croissance démographique exceptionnelle, l’explosion immobilière, le déséquilibre commercial et économique entre l’ouest et l’est, la mort lente du centre ville de Vannes, exigent la mise en oeuvre d’une politique d’aménagement du territoire à la hauteur des enjeux.

L’échec du parc naturel régional (PNR) laisse le golfe du Mor Bihan et son arrière pays sous la menace de la destructuration .

Avant qu’il ne soit trop tard, l’UDB demande une réelle politique de développement et d’aménagement du pays de Vannes qui privilégie le développement économique local et les entreprises Bretonnes, qui respecte les écosystèmes, qui consolide le modèle sociétal Breton fondé sur l’équilibre territorial et la solidarité, qui assure la promotion de l’identité Bretonne.

Documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette