Les élus UDB s’engagent à faire des propositions de dénomination de voirie en breton dans toutes les communes où ils sont présents.

Publié le vendredi 23 janvier 2009.

Face à l’archaïsme d’une pensée uniformisatrice, révélée par l’attitude d’un directeur de la poste, la meilleure réponse des Bretons est de se réapproprier leur langue en la pratiquant systématiquement au quotidien, notamment dans la rédaction de leurs adresses postales ou dans la rédaction de chèques...

Documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette