Universités : la Bretagne pénalisée par sa partition.

Publié le mercredi 16 juillet 2008.

Le "plan campus" est presque finalisé. La Bretagne n’est pas retenue !

L’insupportable dépendance qui interdit le développement... Quand le pouvoir est loin, il vous ignore !


39 universités, 37 écoles, 650 000 étudiants, 21 000 chercheurs, mais pas un seul breton (3 en Ile de France, Strasbourg, Grenoble, Lyon, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Aix-Marseille) !

Le "plan campus" vise à créer des pôles universitaires de dimension mondiale, la Bretagne en est exclue.

On peut imaginer qu’un regroupement des universités de Naoned/Nantes et Roazhon/Rennes aurait donné du sens à un projet universitaire de dimension mondiale en Bretagne.

La partition aberrante de la Bretagne depuis 65 ans est un frein à son développement, cet exemple est une nouvelle démonstration flagrante que la réunification est une "ardente obligation"...

A force de tergiverser, et de refuser de faire droit à une revendication légitime et populaire, le pouvoir parisien refuse à la Bretagne un destin que seule l’autonomie lui assurera.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette