Sondage CSA : écrasante majorité favorable à la reconnaissance des "langues régionales" par la Constitution française !

Publié le lundi 23 juin 2008.

Pour une écrasante majorité de Français, que les « langues de France » figurent au côté du français dans la loi fondamentale semble une évidence : À 68 %, ils se disent favorables à l’initiative prise par le Parlement.

La "gérontocratie sénatoriale" est désavouée largement par la population, y compris hexagonale, au sujet de la reconnaissance des langues minoritaires de France.

Décidément les aristocrates de la "Royale académie française", et du palais du Luxembourg (pas très républicain tout çà !), sont des ringards totalement désavoués par les gens qu’ils sont censés représenter...

À près de 80 %, les moins de 30 ans plébiscitent cette révision de la Constitution.

Il s’agit bien là d’une extraordinaire évolution : La France jacobine, monolingue et centralisée n’est plus qu’une vieille image agitée par des vieux...

Les employés et les ouvriers (75 % favorables) sont plus attachés que les cadres et les professions libérales (65 %) à la sauvegarde de ce patrimoine linguistique.

Les langues régionales sont des langues de peuples, les langues du peuple.

Etonnant ; Paris et l’Île de France (69 %) tiennent plus à la sauvegarde du Breton et du Basque que les communes rurales (65 %) de moins de 2 000 habitants !

"Le français, une langue mise en pot", comme l’écrivait Claude Duneton.

La langue française ne survivra pas aux langues dîtes "régionales" qui sont les racines de la France.

Ci-dessous, les sénateurs bretons qui ont voté contre la langue bretonne ! Si vous n’avez jamais vu de dinausaures...

Er maez !

Portfolio

Les adversaires bretons des langues régionales

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette