Gwened/Vannes doit être solidaire de Karaez/Carhaix et de Kristian Troadec.

Publié le dimanche 22 juin 2008.

Gwened/Vannes ne peut ignorer ce qui se passe ailleurs en Bretagne. Demain, si le territoire breton est destabilisé, c’est aussi le Pays de Vannes qui sera victime de la concentration urbaine et d’une "métropolisation" dangereuse tant sur un plan humain qu’environnemental.

Ne laissons pas faire, il est encore temps de protéger notre modèle breton...


En supprimant des infrastructures, des services publics, c’est toute la Bretagne qui est déséquilibrée.

Les suppressions massives de tribunaux s’ajoutent aux projets de suppressions d’hôpitaux, de perceptions, de collèges, de bureaux de poste...

Le plus souvent, il n’y a pas d’argument chiffré convaincant car on n’intègre jamais au calcul les coûts indirects de ces mesures.

Les mesures en cours aggravent fortement l’inégalité territoriale et vont augmenter les fortes disparités de développement et d’emploi déjà observées en Bretagne.

Toute la Bretagne est perdante, de Brest (sacrifiée en matière hôspitalière à Naoned/Nantes et à Roazhon/Rennes), aux chefs-lieux, dont Gwened/Vannes, qui devront accueillir des populations jusque là desservies en services publics de proximité.

C’est un mauvais coup pour la justice et l’égalité, des principes que l’on pouvait croire défendus par la République.

L’avenir des services publics du Vannetais se joue aussi à Karaez/Carhaix.

Portfolio

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette